Synopsis

Bon élève, Ulzii rêve de gagner le concours national de sciences qui lui permettrait d’obtenir une bourse et d’échapper à la misère. Mais tout semble se liguer contre lui. Sa mère veuve, illettrée et alcoolique a trouvé un emploi à la campagne et quitté le domicile familial, une misérable yourte située dans un des quartiers les plus pauvres d’Oulan-Bator. Désormais obligé de s’occuper de son frère cadet et de sa petite sœur, l’adolescent débrouillard doit se battre pour nourrir sa fratrie. Tandis que les bobos-écolos d’Oulan-Bator manifestent au pied des gratte-ciel contre la pollution, Ulzii doit trouver chaque jour le charbon qui leur permettra de survivre au rude hiver mongol. Aidé par un voisin, soutenu par un professeur qui croit en lui, le fier Ulzii ne baisse jamais les bras. « Si je pleure, avoue-t-il, j’aurais l’impression d’être vaincu ». Excellemment servi par le jeune acteur Battsooj Uurtsaikh, Si seulement je pouvais hiberner est un film social optimiste qui célèbre les valeurs émancipatrices de l’éducation

Galerie d'images (1)